Importer une Fiat 126 polonaise. Préambule.

Par défaut

Deux jours plus tard, c’est décidé, je la veux.
Prise d’informations sur internet, fiabilité du modèle, caractéristiques, entretien.
Consultation de quelques sites, dont le très bon http://ilcubopiccolo126.free.fr/.

Les beaux-parents de l’ami, qui est à l’origine de tout, sont Polonais et vivent à WROCLAW. C’est justement là que se trouve la voiture.

Ils prennent rendez-vous avec le vendeur, se font accompagner d’un oncle et partent essayer la voiture sur 80 Kilomètres.

Il faut dire que ce modèle est emblématique en Pologne.
Les polonais ont presque tous possédé ce véhicule qu’ils ont surnommé affectueusement « Maluch », le « petit ».
http://sovietauto.over-blog.com/2015/02/maluch-seulement-avec-un-livret-d-epargne.html

Selon eux, pas de problème. Ils achètent la voiture et produisent les documents de vente préremplis à mon nom.
Deux billets d’avion PARIS-WROCLAW et retour prévu en Maluch !

Mon assurance me fournit un contrat. Tout est bon.

Publicités

Importer une Fiat 126 Polonaise ?

Par défaut

J’ai confié à un ami que posséder une voiture un peu vieillissante me plairait.
Une voiture d’une vingtaine d’années, sans électronique.
Une voiture qu’on peut bricoler soi-même.

Cet ami, joignant souvent le geste à la parole, m’a envoyé dès le lendemain une vingtaine de mails concernant des véhicules en vente.
Il y avait des BX, des R11, R4, Mercedes 190, etc. Parmi ces annonces l’une d’elle a capté mon attention.
Il s’agissait d’une toute petite voiture, un modèle que je voyais pour la première fois.

La Fiat 126P, fabriquée en pologne par FSM !

J’ai été séduit.
Son kilométrage : 51 000 kms.
Sa localisation : La Pologne ! Evidemment.

img_2824

annonce fiat 126p

Je vais essayer de vous décrire ici les étapes de cet import, les problèmes administratifs, mécaniques qui peuvent se poser.