Autocollant pour boîte porte-fusibles de Polski Fiat 126p 650E FL.

Par défaut

Inspiré par ce qui se fait par certaines marques de berlines de luxe allemande, j’ai ajouté un petit autocollant à l’intérieur de la boîte à fusible permettant, sans trop d’effort, de rapidement visualiser à quels éléments correspondent chaque fusible.

La liste correspond à mon modèle (650E wariant FL) et son équipement.

IMG_20170531_170133

(à noter : le fusible de dégivrage de lunette arrière est sur un porte fusible spécifique distinct)

L’image est sous la forme du fichier PNG 126fl-bezpieczniki – naklejka.png normalement aux dimensions appropriées (11,5cm x 4,2 cm, en 600 points par pixel, donc forcément plus grand à l’écran qu’à l’impression) et n’importe quelle boutique d’impression devrait pouvoir la réaliser sur support autocollant. Cet exemplaire a été imprimé par Groupe MPA.

La source de l’image est le fichier vectoriel SVG 126fl-bezpieczniki – naklejka.svg qui peut facilement être modifié pour sortir une version adaptée à un autre modèle ou bien dans une autre langue (sur un modèle by FSM destiné au marché français, ce serait de meilleur effet notamment de changer les L en G, P en D, Prz en AV et Tył en AR).

En situation, ça donne ça :

Si ça vous intéresse, il m’en reste deux en rabe, vu que c’est le premier autocollant qui est le plus cher à petit tirage, je peux en envoyer pour une somme modique (plus ou moins le prix de l’envoi, 1 € par exemple).

Publicités

Changement des balais de charbon du démarreur.

Par défaut

Typiquement, on change les balais du charbon du démarreur en curatif, lorsque, pourtant correctement alimenté en électricité, le démarreur ne tourne plus.

S’agissant d’une pièce qui coûte moins d’un euro l’unité et qu’il en faut deux, surtout si on n’a aucune idée de leur degré d’usure, ce n’est pas extravagant de les changer en préventif.

Pour mémoire, les dimensions d’un balai sont 6x16x18.

La manipulation est simple, déjà décrite sur le blog de pouleto. Je l’ai cependant executée en me basant sur le tutoriel de rezerwa126.pl, en particulier parce qu’il porte spécifiquement sur la 126p (pas de cable de tirette démarreur mais un fil d’excitation électrique), dont proviennent des photographies d’illustration.

La dépose du démarreur

L’outillage requis est minimal : clef plate de 10 et de 13.

1. Déconnecter la batterie

2. (ci-dessous) Depuis le compartiment moteur, déconnecter les deux fixations en partie supérieure du démarreur au bloc moteur. Côté moteur, il y a trois fixations, la troisième, celle du bas, n’est véritablement accessible que sous le véhicule.

3. (ci-dessous) Passer sous le moteur, déconnecter les cosses qui vont à la batterie et à l’alternateur (retrait d’écrou et rondelles, protégés par un cache plastique) et déclipser le fil d’excitation du démarreur. Selon l’état du véhicule, ça ressemble  à ça :

4. (ci-dessous) Toujours sous le véhicule, du côté du démarreur opposé au moteur, se trouve une patte fixé par un écrou de 13 à la boîte de vitesse et deux vis à tête 10 au démarreur ; retirer les deux vis puis l’écrou de 13, puis enfin la patte elle même :

5. Le démarreur ne tient désormais plus que sur un seul point, la fixation inférieure au bloc moteur. Toujours sous le véhicule, revenir au côté moteur et retirer cette dernière fixation.

6. Il ne reste plus qu’à sortir le démarreur. Il suffit de l’orienter et le manoeuvrer délicatement, ça passe juste mais ça passe.

Le changement des charbons

Sur l’établi, après avoir nettoyé l’ensemble (dans mon cas également changé les écrous/rondelles complètement rouillés pour des beaux écrous/rondelles identiques bichromatés), il faut détacher et déposer le cerclage de fer protégeant les balais : il s’agit de la partie noire à droite ci-dessous désigné par la flèche rouge, fixé par un boulon.

Ceci fait, pour chaque balai, il suffit de dévisser la fixation et de coulisser le ressort pour sortir le balai, placer le nouveau balai, revisser. Il faut juste faire attention à ne pas déloger les ressorts.

Ensuite, il faut évidemment reposer le cerclage de métal.

La repose du démarreur

… ne présente aucune subtilité ou fantaisie. On procède dans l’ordre inverse : mise en place, fixation inférieure sur le bloc moteur, pose et fixation de la patte de l’autre côté, connexions electriques, fixation supérieure sur le bloc moteur depuis le compartiment moteur, branchement de la batterie.

source principale : rezerwa126.pl

Remplacement de l’éclairage à filament en LED.

Par défaut

Pourquoi mettre de l’éclairage LED sur une 126p? Parce que l’alternateur est facilement faiblard sur ce véhicule et que n’importe quel petit gain est bon à prendre ; parce que l’éclairage avant est véritablement médiocre et que même une LED H4 non-homologuée éclairera mieux que la R2 homologuée en monte d’origine sur la FL. Bien entendu, la condition que cela n’altère pas visuellement l’apparence du véhicule est posée : on ne doit pas être capable de remarquer la présence des LED si ce n’est uniquement par le gain de luminosité.

Ci-dessus, 13,4V au ralenti avec aucun consommateur, 12,7V au ralenti avec tous les consommateurs lumineux possibles au maximum.

Cas général

Pour la plupart des ampoules, le remplacement est simple. J’ai misé sur de la marque (OSRAM) même si les marques européeenes classiques n’ont jamais été à la pointe du marché des LED : tout simplement parce qu’ici importe la fiabilité plutôt qu’être à la pointe, et j’ose espérer que le souci de l’image de marque peut aider, à défaut d’homologation pour l’usage sur route (on s’amusera a observer la signalétique des emballages contournant soigneusement cet aspect). J’ai systématiquement opté pour des couleurs chaudes, le but étant de rendre le passage aux LED le plus discret possible.

Voici la liste des ampoules montées d’origine sur une 126 FL et l’option de remplacement choisie :

  • 2 feux de position/d’encombrement AV
    Capacité nominale [W] : 4
    Tension [V] : 12
    Type de culot : BA 9 s
    Type de lampe : T4W
    => remplacés par OSRAM LED Premium Retrofit BA9s T4W 3850WW-02B (1W)
  •  2 feux stop/position AR
    Capacité nominale [W] : 21/5
    Tension [V] : 12
    Type de culot : BAY15d
    Type de lampe : P21/5W
    => remplacés par OSRAM LED Premium Retrofit P21/5W O-1557YE (2W/0,4W)
  • feu éclaireur de plaque AR
    Capacité nominale [W] : 5
    Tension [V] : 12
    Type de culot : ?
    Type de lampe : W5W
    => remplacé par OSRAM LED Premium Retrofit W2.1×9.5d 2850WW-02B (1W)
  • feu anti-brouillard AR
    Capacité nominale [W] : 21
    Tension [V] : 12
    Type de culot : BA15s
    Type de lampe : P21W
    => remplacé par  OSRAM LED Premium Retrofit BA15s P21W 7556WW-01B (4W)
  • feu de recul AR
    Capacité nominale [W] : 21
    Tension [V] : 12
    Type de culot : BA15s
    Type de lampe : P21W
    => remplacé par  OSRAM LED Premium Retrofit BA15s P21W 7556WW-01B (4W)
  • plafonnier
    Capacité nominale [W] : 5
    Tension [V] : 12
    Type de culot : SV8,5-8
    Type de lampe : C5W
    => remplacé par OSRAM LED Premium Retrofit SV8.5-8 36mm C5W 6498WW-01B (1W)

Elles sont toutes facilement disponibles en vente en ligne sauf le remplacement de la P21W (position/stop arrière) trouvée uniquement sur nocar.pl: elle a une forme un peu spécifique vu le double usage et les produits concurrents n’ont pas l’air aussi bien étudiés pour offrir un éclairage diffus.

Dans la foulée, j’ai remplacé les vis de fixation des feux arrières – elles ont une tête en plastique peu robuste, plusieurs était brisées ou en passe de l’être. On les trouve pour pas cher sous la dénomination wkręt mocowania lampy tylnej. Il en faut 6 longues (3 par feu principal) et 4 courtes krótki (2 pour l’antibrouillard, 2 pour le feu de recul).

img_20160903_155044

Que ce soit sur le feu de recul, l’antibrouillard ou les feux de position (ci-dessus, pas trop de difficulté à identifier de quel côté est l’ampoule LED), le gain est manifeste. Le véhicule est franchement plus visible, sans devenir éblouissant pour autant, et les ampoules/réflecteurs sont tels qu’on ne distingue pas spécifiquement les LED, ce qui est le but.

Ainsi, au freinage en circulation, on passe de 55W à 7W. Si, en plus le temps est au brouillard, on passe de 76W à 11W. La consommation devient insignifiante.

Concernant la veilleuse du plafonnier, c’est mieux sans être une révolution. J’ai peint en argent chrome de l’intérieur du boitier de la veilleuse, ça ne change pas grand chose, ça n’en valait pas vraiment l’effort.

Feux clignotants de détresse / changement de direction

Pour les clignotants, la question du remplacement se complique.

Tout d’abord, ici et là, certains affirment que ces feux par LED sont, sous un grand soleil, moins visibles : ça se discute, ça doit dépendre du montage et surtout de la qualité de l’ampoule. Avec une ampoule bien conçue comme celle plus haut employée pour le feu de position/stop AR, ça ne devrait poser aucun problème.

Au délà de ça, changer les clignotants ne signifie pas juste changer d’ampoules. La reglementation détermine la fréquence de l’éclat des clignotants. Si l’on retire une ampoule, ça s’accélère. Si on met des ampoules qui ne consomment rien, ça s’accélère tout autant, par conception des relais/centrale de clignotant.

Pour y palier,  il y a deux options : ajouter des resistances ou changer la centrale clignotant.

Monter des LED en ajoutant des résistances, ça perd tout son intérêt quant à la consommation d’énergie.

126fl-schemat instalacji elektrycznej-clignotants.png

Sur une FL, sauf erreur de ma part, on a deux centrales : przerywacz świateł kierunkowskazów  donc clignotants de direction et przerywacz świateł awaryjnych donc clignotants de détresse. Sur les EL, une seule centrale fait le tout.

Ca commence à devenir lourdingue. De plus, je n’ai guère vu de centrales/clignotants à LED qui ont l’air d’avoir un début d’homologation. De nombreux commentaires signalent qu’elles sont souvent silencieuses.

Ainsi, changer deux relais, qui rendront donc impossible sans outil de remettre le véhicule en configuration initiale homologuée, sans trop de garanties qualitatives, tout ça pour économiser de l’énergie que ponctuellement (puisqu’on ne circule pas en permanence avec, si tout va bien), ça me semble un peu beaucoup, trop pour le moment.

J’ai donc conservé la configuration standard pour les clignotants.

 

Feu de croisement / route

La médiocrité de l’éclairage R2 mérite attention.

Il est possible d’acheter des reflecteurs H4 pour la 126p tout simplement parce qu’à partir de la EL, ce sont des H4 qui furent montés. Mais il ne suffit pas de changer le réflecteur pour passer de R2 45/40W à du H4 60/55W. Il faudrait aussi changer les relais, etc.

C’est là qu’une H4 LED trouve son sens. Quand bien même elle serait inférieure à du H4 classique, elle devrait au moins être supérieure à du R2. Et, de toute évidence, elle ne devrait pas dépasser la consommation d’une R2, permettant de conserver les relais tels quels.

Du coup, le remplacement est le suivant :

  •  2 projecteurs longue portée
    Capacité nominale [W] : 45/40
    Tension [V] : 12
    Type de culot : P45t
    Type de lampe : R2
    => remplacés par Car Rover® H4  Canbus LED 4000lm (40/30W)

Là, l’écart de consommation est moindre mais l’intérêt est dans l’amélioration de l’éclairage.

IMG_20160924_185234 (2).jpg

Le choix s’est fondé sur deux paramètres : une consommation d’énergie comparable au R2 (pas plus que 45/40W) et un encombrement minimal.

La durée de vie des LED ne pose théoriquement pas problème. Toutefois, sur les ampoules H4 LED, visiblement, l’évacuation de la  chaleur produite semble être un problème concret, vu qu’elles sont toutes vendues avec un dispositif de refroidissement spécifique. En règle générale, je préfère toujours les systèmes à refroidissement passif, parce que si une LED a une grande durée de vie, ce n’est pas le cas des ventilateurs. Mais, en l’état actuel des choses, les H4 LED à refroidissement passifs sont fournies avec des radiateurs bien trop encombrants. Mon choix s’est donc porté sur un modèle à ventilateur. J’ai légèrement amélioré l’aération des boitiers de couverture des reflecteurs donnant sur le coffre avant, pas très chaud vu que le moteur est à l’arrière.

IMG_20160925_155615.jpg

Le démontage et remontage est relativement simple. Les optiques tiennent par la pression exercée par le cache plastique noir qui se trouvent devant et sont posés sur trois bitoniaux :

C’est à cette occasion, que je me suis rendu compte que mon feu avant droit était déjà un H4, sans doute un remplacement barbare de l’ancien propriétaire.

h4-01

h4-02

On en croirait que l’éclairage d’origine n’éclaire pas le sol.

h4-03

Pour bien faire, eut-il fallu, pour ces tests, trouver un lieu dépourvu d’éclairage. Aussi, au départ, nous sommes en configuration batarde R2 à gauche et H4 à droite. Mais le résultat est concluant néanmoins.

Consommation ?

Qu’en est-il de la tension aux bornes de la batterie désormais ? Nous sommes toujours à 13,4 au ralenti sans consommateur. On passe à 13,2 en feux de croisement et 13,0 pleins phrares/tous consommateurs lumineux actifs.IMG_20161002_165724.jpg

 

Conclusion

Le bilan général est positif. Meilleur éclairage, plus faible consommation (exemple en circulation en feux de croisement : 64 W au lieu de 103 W), pas de différence d’apparence.

Il est de bon ton de ne pas oublier de vérifier le réglage de la hauteur des feux après un tel changement. Maintenant, mal reglés, ils peuvent géner les autres automobilistes.

MONTAGE D’UN AUTORADIO SANS DECOUPE NI TROU PERCE.

Par défaut

Je voulais monter un autoradio et placer des enceintes dans la 126, mais sans dégrader la belle.

Pas de trou, ni de découpe des plastiques ou intérieurs de porte.

L’autoradio en lui même, pas de difficulté.

Il faut acheter un kit de raccordement électrique « ISO fils nus ». La 126 ne dispose que de vieilles cosses d’alimentation.

IMG_2916

On dispose ensuite de deux fiches de raccordement qui épousent celles de l’autoradio. Il ne reste qu’à connecter les fils nus à ceux de la voiture et aux fils reliant les enceintes.

IMG_2910

La fiche de gauche pour les enceintes, celle de droite pour l’alimentation de l’autoradio.

Je disposais de deux enceintes nues. J’ai décidé de les placer à l’avant au niveau des passages de roues.

Pour celle côté conducteur, le système de fixation sera un aimant !

J’ai collé un gros aimant, dont j’ignore l’origine, à la colle époxy sur le dos de l’enceinte. Cet aimant est très puissant et ne produit de champ magnétique que d’un seul coté.

IMG_2901

Il tient parfaitement sur le passage de roue, je ne parviens même pas à l’enlever à la main. il faut faire levier avec un gros tournevis pour le décoller.

Aucun mouvement parasite en circulation.

IMG_2913

Pour l’enceinte de droite j’ai voulu utiliser la grille existante à côté de la boite à gants. Il m’a fallu placer l’enceinte dessus car il n’y a pas assez de place dessous.

Une plaque d’alu perforée et fixée sur l’enceinte, un goujon en son centre et un écrou papillon permettent un montage facile.

IMG_2902

IMG_2912

Dernier détail, je craignais une fuite électrique car la 126 ne dispose pas de position  « accessoires » au niveau de la clef de contact.

J’ai donc placé un interrupteur qui coupe complètement l’alimentation dans le cache allume-cigare.IMG_2914

Mon installation fonctionne et elle respecte la voiture. Le démontage serait transparent et ne laisserait pas de trace.